Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 11:50

http://amiens.fr/uploads/pics/jeuxdecartes.jpg

 

Depuis l’époque où La Trilogie des dragons valut à Robert Lepage, quasiment du jour au lendemain, une renommée internationale qui ne s’est jamais démentie, son exploration théâtrale n’a rien perdu de son ampleur ni de son ambition, et si besoin était, la création en cours de Jeux de cartes, un projet sur lequel il travaille avec ses collaborateurs depuis 2010, tombe à point pour le confirmer.
Jeux de cartes, imaginé pour une scénographie circulaire ou quadrifrontale, a imposé dès sa conception des contraintes très fortes, de celles où le metteur en scène canadien aime à puiser d’étonnantes ressources d’invention. Les récits de Lepage et de ses compagnons s’épanouissent au sein d’étranges milieux hybrides où ce sont tantôt les objets qui passent, sans solution de continuité, d’une identité à l’autre sous les yeux émerveillés du public, tantôt les rapports d’échelle du monde ordinaire qui vacillent, tantôt les trois dimensions qui se fondent l’une en l’autre au nom d’une magie supérieure. Tous les métiers de la scène, du cirque au music-hall, sont ici confrontés aux savoir-faire de demain : jeux de miroirs, doubles fonds, lumières noires, filins invisibles et autres secrets d’accessoiriste s’y associent aux techniques vidéo les plus pointues pour produire un espace poétique dont les transformations, fluides et lumineuses, suffiraient à elles seules à alimenter la rêverie. Le projet Cartes est jusque dans sa forme un hommage rendu à la fécondité combinatoire : règles, couleurs, familles, figures concourent à suggérer, en fonction des tirages, une infinité d’histoires possibles. En ouverture, PIQUE invente une confrontation entre Las Vegas et Bagdad – entre la capitale par excellence du jeu, caricature des valeurs de l’Occident, et une cité « bombardée par l’administration Bush au nom de la promotion de la démocratie ».

 


 

Après, nous pouvons nous poser des questions sur l'utilité de certaines scénes. Le viol d'introduction, moment éminement choquant ne trouve aucun écho et aucune raison dans la suite de la pièce. Nous avons ainsi plus l'impression de suivre un récit décousu sans lien réel... juste le plaisir de la prouesse technique. C'est bien aussi la prouesse esthétique mais ça sent tout de même l'esbrouffe.

Reste des acteurs vraiment excellent (même si tous ne sont pas professionnel).

Repost 0
Published by Capitaine Arkham - dans Théatre
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 11:16

http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/evenement_image_home/2012/12/20/529513/imagepage/visu_even.jpg

 

Une création de Joël Pommerat

Scénographie et lumière : Eric Soyer

Costumes : Isabelle Deffin

Son : François et Antonin Leymarie

Musique originale : Antonin Leymarie

Vidéo : Renaud Rubiano

Avec Saadia Bentaïeb, Agnès Berthon, Yannick Choirat, Philippe Frécon, Ruth Olaizola, Marie Piémontese, Anne Rotger, David Siighicelli et Maxime Tshibangu.

 

http://www.theatrenational.be/website/images/dbfiles/4099/zoom/Th%C3%A9%C3%A2tre-national-La-r%C3%A9unification-des-deux-Cor%C3%A9es.jpg

 

Une fois n'est pas coutume, c'est de théâtre que j'aimerais vous parler aujourd'hui. (Oui, après tout pourquoi pas? le cinéma et le théâtre ne sont pas si éloigné que ça) et c'est donc avec un réel plaisir que je m'attaque à la création 2013 de Monsieur Pommerat. Ne cherchez pas, je ne connaissais pas le bonhomme, c'est ma chérie qui m'y a trainé. Celle-ci ne ratant rarement les créations du bonhomme (elle avait déjà réservé les billets avant que le nom de la "pièce" ne soit connue...) mais trève de balivernes... de quoi que ça cause?

 

http://s1.lemde.fr/image/2013/01/18/534x0/1818920_6_b58d_une-scene-de-la-piece-la-reunification-des_c9828086ff205322eb8fc30de6bc664c.jpg

 

Le titre est trompeur, il n'y ait nullement question d'histoire asiatique et de Kim Ki-Duk (quoique pour ce dernier l'un des personnages de chanteur aurait toute sa place dans la filmo du maître... vous avez-vu même en parlant de théâtre, je réussi à caser une référence au cinéma... trop fort le Capitaine.) mais il y est question de désordres amoureux et de cette douce ironie des situations qui nous poussent à rire quand le désordre sur la scène est totale. Quelque part sur le web, j'ai entendu parler des "feux de l'amour" version Pommerat, je ne suis pas entièrement d'accord, tant le sujet et les thèmes de Pommerat sont beaucoup plus vastes. C'est une succession de tableau n'ayant presque rien à voir entre eux, (sauf une exception) les personnages ne seront pas repris à la fin de la scène, tous nous parle de rapports amoureux, de brefs instantannés dans la vie d'un couple. Parfois tragique (l'homme rendant visite à sa femme atteint d'Alzheimer) parfois comique (la femme découvrant que son mari à embrasser toutes ses soeurs), parfois cruelle (un éducateur avoue faire son métier par amour des enfants... quiproquo avec des parents d'élèves ne donnant pas le même sens au terme "amour"). L'amour est au centre de tout. Pas dans sa version flamboyante mais dans ces petits gestes, ces petites tragédies comme une chanson qui revient sans cesse et qui est présente... comme un chanteur gominé habillé en blanc et chantant un dialecte qui nous est inconnue (coréen? gloubiboulga? on s'en fout!)

 

http://toutelaculture.com/thumb.php?src=http://toutelaculture.com/wp-content/uploads/2013/01/543234_563743220320627_602451815_n.jpg&w=590&h=300

 

Ce n'est que ma première vision d'une oeuvre de Pommerat mais force est de reconnaitre que tant du point de vue de la mise en scène que du point de vue de la création scénique, rarement j'aurais vu quelque chose d'aussi inventif. La scène d'une part en disposition bi-frontale (imaginé un scène de défilé où de part et d'autres les spectateurs peuvent se toiser pendant la représentation), les jeux de lumières et de fumées ou l'ambiance est installé aussi sûrement que si on y était.

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTrl5iCcD8wUaX56cVFfgO2ahXMvgrb6WELKx5upi21mXpdOYKlZeQXxyS_5g

 

Bref, une petite pépite que le Capitaine vous conseille.

Repost 0
Published by Capitaine Arkham - dans Théatre
commenter cet article